Compte rendu de la sortie Isère-Doron de Bozel, 5-6 septembre 2015

Compte rendu de la sortie Isère-Doron de Bozel 5-6 septembre 2015

Avec: Bertrand V., Jean-Yves, Max, Florian, Nicolas H., Pierre, Pascale, Alessandra [shashin type= »photo » id= »4264″ size= »small » columns= »max » order= »user » position= »center »]

Les saisons se suivent et se ressemblent, à se demander pourquoi on fait une réunion calendrier tous les ans si la première semaine de septembre, quoi qu’il arrive, on est TOUJOURS sur l’Isère et le Doron de Bozel.

Et donc voilà, pour honorer la tradition, 7 gaillard(e)s se retrouvent un samedi matin sur le parking du CKTSV : des anciens, des nouveaux, des revenants, formant un mix très réussi qui a assuré la bonne ambiance pour tout le week-end…

Sous un soleil magnifique, on fonce vers notre destination. Pierre a passé la semaine à recueillir toutes les infos sur les lâchers d’eau et, bien entendu, les horaires ne sont pas les bons. Tant mieux, on a le temps de se poser au camping ‘à la boucherie’ que nous affectionnons, faire notre pic-nic au soleil généreux de Landry, et filer à BSM juste à temps pour voir la vague remplir le bassin. C’est parti pour l’intégrale de l’Isère. Certains partent très fort (Nicolas H.), d’autres tout doucement (Max : mais où peut-il bien être passé, là ?) ; certaines cherchent un guide (Pascale, que nous avons retrouvé à Centron et avec qui nous avons concocté un plan en béton pour la navette), d’autres ne tardent pas à prendre leurs marques (Florian, qui visiblement n’est pas à si débutant qu’il veut nous le faire croire, et c’est tant mieux).

[shashin type= »photo » id= »4271,4266,4265″ size= »small » columns= »max » order= »user » position= »center »]

On se laisse bercer jusqu’au Gothard, où Pascale et Max nous quittent (Pascale, tu as bien les clés de ta voiture ? et celles du camion ?). Les choses sérieuses commencent : la machine à couper le jambon coupe Pierre en fines tranches (de l’amont on croyait qu’il faisait du freestyle: quel rigolo ce garçon !), et donne à Bertrand et à Nicolas H. l’occasion de s’exercer à la course-poursuite dans les 400 mètres. Un gros caillou charitable donnera un coup de main. Les moutons, les vignes, le dessert, et tout le reste passent comme une lettre à la poste.

A Centron, on attend notre navette. On attend. On attend… On commence à commander au bar, on assure à la dame que nos portefeuilles vont bientôt arriver avec le camion, si le camion veut bien arriver… On commence à se remémorer d’une certaine navette mythique de Pascale sur l’Isère…

Et lorsqu’on a désormais visualisé toutes les possibilités envisageables (ils ont nagé derrière nous et on va bientôt voir arriver les bateaux et les pagaies ; ils ont oublié les clés de la voiture, il sont en train de faire du jogging sur la nationale ; ils ont oublié les clés du camion, ils sont en train de le cambrioler…), les voilà qui arrivent ! Simple retard technique, un peu de tourisme dans la vallée, ce qui a laissé le temps à Pascale cueillir 30 kg de fleurs dans les prés.

On dit au revoir à notre navettiste favorite, que l’on réclame pour une fête d’anniversaire le lendemain, et on se dirige vers Aime pour les courses et pour obtenir une répa express de la remorque au magasin Weldom, où il est conseillé d’arriver 5 minutes avant la fermeture : le méchano n’aura pas envie de rentrer au magasin demander la facture et tout le bazar, il vous fera la répa gratos.

Joli barbeuc et gâteau d’anniversaire pour Florian qui fête ses 20 ans. Ou pas ? [shashin type= »photo » id= »4269″ size= »small » columns= »max » order= »user » position= »center »]

Après avoir soufflé les bougies, on le voit hésiter: en fait, les gars, on est le 5 ou le 6 ? Ah, mais alors c’est demain ! Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour avoir deux fois le gâteau d’anniversaire !

Le lendemain, non seulement c’est le VRAI anniversaire, mais c’est aussi la Saint Bertrand. Grand fête au camping dès le petit matin, lorsque les cloches de l’église de Landry se mettent à sonner, comme d’habitude, à 6h du mat, et à la volée, s’il vous plaît.

Le groupe le plus aguerri se dirige vers un Landry-Aime pour s’échauffer, tandis que l’après-midi on a rendez-vous avec le Doron de Bozel. Jean-Yves et Alessandra décident que le niveau est trop bas pour qu’ils daignent le P1 de leur présence et attendent sagement les autres bien à l’abri dans le contre de la piscine. Bertrand, Nicolas H., Pierre et Florian se jettent bien en amont, et retrouvent ou découvrent les joies du S et du vélodrome (vraiment mal pavé aujourd’hui, et précédé d’un arbre énorme couché sur ¾ de la rivière). Tout se passe bien, les accidents mineurs ne méritent pas qu’on s’y attarde. Rivière comme toujours sympa, surtout dans le sous-bois, eau bien fraîche et claire.

[shashin type= »photo » id= »4278,4274,4279″ size= »small » columns= »max » order= »user » position= »center »]

La belle équipe se dirige enfin vers Lyon dans la bonne humeur, et a encore le temps d’un super gag ayant pour protagoniste la carte bleue Nicolas H. (dont le code est 1278). Si vous saviez où peuvent bien aller se fourrer ces cartes ![shashin type= »photo » id= »4283″ size= »small » columns= »max » order= »user » position= »center »]

Alessandra