Compte-rendu Eyrieux – 7 avril 2013

 

Eyrieux kayakVous l’aviez pressenti avec le CR de la Semène, le CKTSV serait en passe de trouver une présidente enfin digne de sa réputation, de son envergure internationale et de son ouverture au monde ??
En tout cas, en terme d’organisation, en terme d’ouverture aux autres, Alessandra aura fait preuve d’une maestria que seuls les chefs d’orchestre les plus chevronnés pourront lui disputer. Grandeur d’âme, virtuosité et exactitude auront en effet rivalisé …. en tout cas avant que je ne mette mon bateau à l’eau …
Des faits, me direz-vous, des faits !!! Malheureusement, je dois vous avouer que mon cerveau délavé ne se souvient de presque plus rien … si ce n’est donc de cette organisation magistrale dans une joyeuse bonne humeur bon-enfant qui caractérise le CKTSV …. et de la température de l’eau qui avoisinait les 4°C. Aucun souvenir de la température extérieure, je n’y suis pas resté assez ….. mais il y a avait assez de soleil pour voir mon chausson s’échapper dans les reflets argentés du courant …
Mais je m’égare ….
Rendez-vous 8h30 pour Ale, Raphaël, Clément, Guilhem, Mickaël et votre honorable rédacteur de ce jour. Départ 9h30. Aucun kayak sur l’autoroute à déplorer, rendez-vous à la sortie d’Annonay pour récupérer Nico (Re) et direction St Sauveur de Montagut pour retrouver des collègues de la Mulatière (Alexei et sa troupe) et de St Etienne (Mathilde, Marie-Laure et leur chauffeur dont j’ai noyé le nom dans un kayak plein d’eau, Jacques, je crois ?). Le rendez-vous était à 11h. Arrivée à 10h58 pour le CKTSV, 11h00 pour St Etienne et 11h02 pour la Mulatière … c’est de l’organisation, ça, y a rien à dire que c’en est dur de faire un compte-rendu … je vous demande juste d’admirer ce joyeux mélange entre une exactitude à la limite du maniaco-helvétique et un sens naturel de l’ouverture qui place le kayak et les kayakistes au-delà des frontières et des petits régionalismes mesquins  …
Malgré un cafetier absolument débordé, une sortie de messe à guichets fermés, des toilettes trop petites pour contenir l’ensemble des protagonistes et un Guilhem très réfractaire à l’idée de manger avant la navigation, le départ est donné par un temps clément mais pas encore radieux aux alentours de midi.
Bon, autant vous dire, pour le reste, j’ai rien vu, si ce n’est que le paysage avait l’air beau, le soleil timide mais bien présent et l’eau donc, pas très chaude. 10m3 au départ, des seuils, des cailloux, une p’tite glissière, un ou deux passages étroits, des petits rapides de rien du tout et surtout, surtout, des kayakistes (les vrais je veux dire) plutôt enjoués et compréhensifs …. A noter, presque aucun autre bain à déplorer (un p’tit bagno quand même rapidement esquimauté) …
Pour ma part, une petite dizaine de bains et de jours plus tard, mes doigts peuvent enfin tenir la souris pour vous relater cette sortie.
Encore un grand merci aux kayakistes pour leur bonne humeur, leurs conseils et encouragements !

Vincent.