CR de la sortie Hautes-Alpes du 23 au 25 mai 2015  :

Souvenirs lointains mais alors lointains !!!

Ca a commencé comme dab : rdv au club, de la route, mais une fois n’est pas coutume on bifurque sur le col de la Croix-Haute et arrivons sur la Durance par le bas.

N’attaquons pas trop vite, allons poser les affaires au camping. LE CAMPING ! première bonne surprise, au bord de l’eau, personne, des bons emplacements un barbeuk et pas chère ! Gardons le spot caché J . Enfin, ce genre d’info ça s’échange contre une bière minimum.

On embarque à proximité de la confluence avec le Guil. Un vent pas très chaud et rien de sérieux à se mettre sous la dent. Arrive le Rabioux, et là un sketch très très collectif. Le repérage pendant la navette m’ayant convaincu que la vague avait bougé,  je décide de tenter la passe plein milieu dans le trou (au lieu de la belle chicken à gauche). Moralité : 1 qui passe bien, 2 refus d’obstacles, 3 bains, 4 eskimos. Et puis tant que l’on y est on enchaine, la partie sous Rabioux s’annonce bien plus sympa qu’au-dessus, de beau train de vague même en péniche de 300l on se fait plaisir ! 80 cubes je crois, mais le faire à 300 cubes doit être encore mieux !!

Ca bouffe, ca discute en prévision du Mont-Ventoux du kayak, le Guil. Le genre de rivière où les sketchs sont garantis. Cela met la pression à ceux qui la découvre, la redécouvre et accesoirement encadre ! On embarque à Aiguille. Notons la présence de saloperies de fourmilles à l’embarquement au pied des pistes en rive gauche, vraiment violentes. Heureusement que les fourmilles ne font pas 1m au garrot, sinon l’homme aurait un prédateur ! Le début se passe bien, et puis ça prend de la pente et à l’instar de la classique ca cours vite sur cette section aussi. Une pagaie à moitié cassée, un décravatage, security for the girls by the girls, rien à dire l’exercice parfait pour roder les troupes! Un peu de marche et de temps pour que tout le monde remette les fesses dans son bateau. Arrivé à la fin, bah faîtes gaffe aux péniches de 300l qui n’attendent pas leurs proprios pour retourner à l’eau. Heureusement les potos en aval l’empêchent de faire les combes de Château Queyras tout seul.

Au passage, le château est en vente pour la modique somme de ou 2 M€, avouez que ça aurait de la gueule comme club house. Rare sont les motivés pour les combes, beaucoup plus pour le repas. On bouffe sur le pouce, mais il ne fait toujours pas trop chaud. Une demi-heure de démocratie active, quelques surchauffes cérébrale à force de réflechir à l’orga et la finalité c’est qu’il y en a 3 qui vont en bassin à Saint-Clement pour réviser leurs gammes. Le reste embarque sur la classique au-dessus ou en dessous des triples. Le débarquement intermédiaire est prévu au-dessus de Mini-gyr. On arrive à la triple, ça reste hostile bordel ce coins pas un arbre, only Rock and (R.)Waters  !! Dans ce chaos on rencontre Jérome et Marie qui étaient du côté du bfk la veille.  Il y a aussi plein de monde et même des flamands (roses) !! 70 à l’échelle même conditions que l’année dernière, il va y avoir du sport !!    Notons l’eskimo express de Billal qui reste sur la bonne ligne, rien à redire!! Tout se passe bien jusqu’à mini-gyr, un portage des plus efficaces jusqu’à la mitraillette. Et puis après comme d’hab, un bateau qui part pleine balle, un nageur à récupérer.  Ca nous emmène au passage du tunnel. Pensant que derrière ca se calme et craignant la tchourre avec les disparitions de matos de la veille au bfk (craintes non fondées, mais que voulez vous) j’enchaine pour récupérer un zet. Entre temps un groupe de belge a perdu un bateau et une pagaie.  Le temps de rattraper la pagaie, aider le belge à récupérer son bateau, lui dire que sa blue paddle is on the right side of the river if he want to take her, et bah le zet est sur le bord déjà vider !!

C’est décidé, cette rivière rien ne sert de courir, celui qui perd son bateau est éliminé de la partie, il fait du stop sur la route et récupère son kayak dans le lac, c’est la solution la plus simple si l’on ne veut pas éparpiller le groupe. Notons également qu’il reste du dossier après le rapide du tunnel !!    Bref on n’est pas descendu pour rien, puisque l’on récupère 2 bateaux de gens qui sont tombé à l’eau par la suite.  Pour ma part on me propose de faire Château-queyras jusqu’au Millénium, je dis non , on m’influence, je dis oui. Et là ca enchaine vite, 25mn pour les 2 combes pas le temps de voir le paysage, ne comptez pas sur moi pour vous servir de guide pour la prochaine… Pendant ce temps Le reste de la troupe fini en effectif réduit le Guil, la prochaine sera la bonne, il parait que certains s’amusent à tester la flottaison des pagaies… Retour au camping tout le monde est bien crevé.  Le soir ca papote et le rouge tache,  Guisane ou Gyronde, finalement ce sera Ubaye. On est quelques-un a embarqué aux exinfran du haut, faut dire qu’on a encore la ligne (enfin surtout les chicken) bien en tête, en parlant de ligne, cette fois pas de pécheur. Le reste de la troupe nous rejoint, la rivière est à 25cube enfin je crois, à ce niveau c’est très plaisant sous un beau soleil, pas de gros trou pas de gravière mais c’est technique et il y a de quoi s’occuper.  Et puis la suite c’est retour sur Lyon.

Participants :

Aless, Sam, Pascale, Nico Renvoisé, Christelle, Stéphane, Bertrand, Billal, Thibo, Raph