Gorge de la Dourbie – 29.10.2016

Parcours P3 , la gorge de la Dourbie (niveau min)

Assurément, ce n’est pas la sortie la plus écoresponsable de l’année. 850 bornes (avec un détour par les Gorges de l’Hérault à St Guilhem le désert) plus un peu de péage, pour 4 bornes de rivière. 11 rapides parait-il…… perso, j’ai arrêté de compter après ma première brasse survenue autour du 5 ou 6 ieme rapide. ~ 7 € / par rapide et par personne, une place de ciné par rapide mais cela vaut le spectacle

J’aurai bien embarqué en aval du pont mais le reste de la bande voulait absolument franchir le dernière rapide de la partie supérieure.
– Le dernier rapide de la partie sup fait parti de la partie sup, on a rien à faire la dedans. On fait le P3 ou pas ?(ton un peu agressif).
– Si si Jérôme, mais c’est pour s’échauffer
– On peut aussi faire des moulinets avec les bras, si c’est pour s’échauffer
Mes arguments n’ont pas été entendus

Ensuite, pendant 1,5 bornes, c’est assez tranquillou. Le cadre est somptueux, on apprécie les couleurs de l’automne et la température printanière. On récupère au passage un groupe de 5 ou 6 kayakistes partis un peu de devant nous. Puis un prè en rive droite marque le début des hostilités …. et des emmerdes

Rapide des 3 seuils qui comme son nom l’indique…
Puis la mitraillette, un sorte de dévaloir, t’essaies de rester au milieu, à plat
Puis le Laminoire avec un seuil objectif, avoir une bonne incidence gauche à la sortie de l’étroiture
Puis le seuil à Paul, à passer à Mach 2 avec une bonne giclée. Forcément qu’en tu te trimballe avec un Prijon imputrescible de de 3 m de long, c’est pas gagné et t’as plus de chance d’aller voir les poissons.
Puis un seuil mal pavé, en virage en bout de dévaloir. C’est là que j’ai arrêté de compter . L’idéal est de prendre le virage très à gauche et profiter de la langue d’eau pour faire une giclée et éviter de se faire enfourner. Seul soucis , l’eau te pousse à droite et une écaille au milieu du dévaloir limite tes possibilités d’aller à gauche. Les plus expérimentés t’assurent qu’on ne peut pas aller à gauche à cause de l’écaille, beaucoup ont essayé … et qu’il faut rester à droite
– Ecoutez les gars, si vous n’avez pas le feeling, c’est pas ma faute. Avec le bon timing , je vous dis que ca y va tout seul à gauche.
C’est là, que j’ai arrêté de compter
Puis j’sais pas quoi , puis 1 ou 2 infran
Puis le Bain douche. L’idée est de rester à droite sur la dalle pour éviter de se prendre la flotte qui te tombe tout du long sur la tronche et être bien placé pour les 2 petits seuls de sortie. Assez simple en fait, 3 ou 4 circulaires à gauche dans le rapide et le tour est joué. J’en ai faite une au départ pour la reprise , puis une deuxième……….. pour le stop en bas. Entre les 2, j’ai rien compris du tout.
Puis .. puis
Puis le sanglier. Qui est un nom de rapide de la Dourbie mais avant tout celui d’un animal ( je dis cela pour ceux dont la culture se limite au kayak). La pauvre bête était coincé entre 2 blocs, impossible pour elle ni d’avancer ni de reculer et manifestement depuis plusieurs heures. 3/4 heures pour arriver à lui passer 2 cordes sous les pattes, soulever la princesse (120 kg tout de même la princesse, une belle bête, avec une odeur d’humus,….) et la déplacer de qques mètres
Puis rapide, du flipper, du sanglier justement et du bazar à bulle. La routine

Voilà, comment s’occuper pendant 4h + une grosse 1/2 heure de marche pour sortir de la gorge et rejoindre la civilisation.

Voilà, 7 € / rapide , 1 bain tous les 3-4 rapides pour les lyonnais. Si j’avais su ……..et ben je serai venu qd même et je reviendrai. Chouette parcours sans trop de risques par bas niveau.

Kayakiste : Florian + Jérôme + potes du Vaucluse et autres + Parisiens récupérés avant les 3 seuils