Tag Archives: Vézère

WE Vézère: Merci J-S G.O.

Lieu: Haute-Vézère (Corrèze) à Treignac
Température idéale, Gros orage le samedi
Lâcher: 15m3/s
Participants: 16 personnes de CKDM, CKTSV et covoitureuse

Pour ce dernier weekend prolongé, direction la petite ville de Treignac en Corrèze où à lieu le traditionnel rassemblement de la Vézère.

Samedi 03/06

Rendez-vous au CKTSV à 8h30 pour la majorité du groupe.

Optimisation des véhicules (le camion +2 voitures). JS s’occupe de l’organisation: RDV est pris au départ puis à l’arrivée puis au parking intermédiaire pour récupérer les accès, les gobelets VEZERE 2017

Tout le monde se retrouve donc au parking des rivières à Treignac aux alentours de 13h. Certains étant en avance car ils connaissaient la route et n’ont pas eu besoin d’un ou plusieurs GPS, ils prirent les pass avec les tickets pour la pasta party et la tombola du dimanche soir.

JS s’occupe de l’organisation : se restaurer, puis vient le moment de prendre des décisions : la navette, on la fait avant ou après ? On se change sur le parking ou à l’embarquement ? Les affaires sèches, on les met dans quel véhicule (le camion, la voiture de Blaise, de Pierre-Yves ou celle d’Anna) ? On s’arrête à la centrale de Chingeat ou au pont de Lapeyre ? Où dort-on ce soir ? etc …

Le camion, la voiture de Pierre-Yves et la voiture d’Anna doivent descendre mais ça c’est la théorie. Car dans la pratique, la voiture d’Anna descend en suivant le camion et c’est tout !

On a oublié de faire reformuler les consignes à Pierre-Yves qui est donc resté au départ !

La descente se passe bien malgré quelques bains de certains : Eric (mais ce n’est pas de sa faute…), Hervé, Nicolas G. pour ne citer qu’eux.

Pour ceux qui ne connaissent pas la Vézère : C’est une très très belle rivière bordée d’arbres (d’environ 1,50 m de diamètre dixit l’organisateur du rassemblement) avec des passages que l’on passe à vu et où on peut facilement jouer. Une rivière idéale pour travailler les célèbres bac-stop-reprise. Rivière que l’on pourrait qualifier d’école.

Au vu de l’heure de retour au parking des rivières (19h30-20h), le groupe prend la direction du bivouac. JS s’occupe de l’organisation aidé de Blaise ….Après quelques demi-tours liés à des erreurs de navigation, nous arrivons au bivouac à 21h10 précise car dans une voiture dont je tairai le nom, il a rapidement été question d’un plan de secours en gîte si le bivouac n’était pas trouvé à 21h15.

Dimanche 04/06

Même si la veille, le bivouac ne payait pas de mine, on change tous d’avis le lendemain avec le lever de Soleil sur un petit étang qui fut magnifique.

Nous avons pris notre temps pour le petit déjeuner afin de profiter au maximum de la vue et du Soleil.

Une fois n’est pas coutume : quelques demi-tours plus tard et après l’appel à un ami, nous nous retrouvons au village vacances de Treignac. Le plateau repas est assez conséquent, l’ambiance est plutôt bonne même si certains membres du groupe font bande appart sous prétexte que la table n’est pas assez grande.

 

Le matin , on navigue en plusieurs groupes (sauf Nicolas qui préfère le brownie 😉 )

Lors de la seconde descente de la journée, récupération d’Anna et Nico Re (qui ont abandonné le groupe pour naviguer avec des albigeois) au niveau du parking des rivières.

Ils ont mené un petit groupe tambour battant jusqu’à la centrale avec une descente effectuée en moins d’une heure.

Fin de la journée au parking des rivières avec le tirage de la tombola (gros lot : un kayak Freestyle). Tout le groupe ayant été inscrit au même moment, nous avions tous des tickets de couleur jaune et je pense objectivement que c’est la couleur qui est sortie le moins de fois … Evidemment, nous n’avons rien gagné !

Après avoir mangé une petite assiette de columbo (certains en reprirent), rapide partie de molky où Raph a écrasé la concurrence puis partie de tarot (sur le parking puis au bivouac) où Anna n’a jamais pris le chien (comprendront les joueurs de tarot) et où Raph ressentit la nécessité de se faire aider.

Lundi 05/06

Comme la veille, lever sous un beau Soleil, petit déjeuner agréable avec croissants et pains au chocolat.

Le matin , Julie découvre ce qu’est un crapaud, elle est ravie.

Pliage de tente (on notera Nico G. plus à l’aise avec sa tente 2’’ que Blaise), chargement du camion, des voitures et enfin décollage pour la dernière navigation du week-end.

Départ du parking des rivières jusqu’à la centrale de Chingeat. Niveau d’eau encore un peu plus bas que les jours précédents, le lac en amont du barrage serait-il vide ?

Malgré tout cela reste un bonne descente avec beaucoup de bac-stop-reprise pour tous, pas de bain et beaucoup de plaisir.

Dernier repas commun, photo de groupe et chacun arrive chez soi pas trop tard pour une fois.

Toujours sympas ce rassemblement de près de 400 kayakistes.

 

Par Nicolas R. surtout et Bertrand V. un peu.

 

Sortie Vézère

JOUR 1

Départ ou RDV 7h00 ? Personne ne sait, de toute façon nous avons décollé à 8 heures.
Nous voilà parti à 9 (Brigitte, Pierre, Éric, Stéphane, Mickaël, Nicolas R, Nicolas L,
Nicolas G et moi).

Nous arrivons à Treignac vers Midi ou nous retrouvons Marie-Laure et Nicolas Ren (Un
Nico de plus…).

Après une p’tite pause casse-croûte et l’installation des tentes, nous lançons le 1er débat sur
la logistique voiture (il y en aura d’autres) de notre première descente. Et finalement je ne sais
plus comment nous avons fait mais c’était certainement le meilleur choix.

On part donc en kayak de la plage juste en dessous du camping, sur la retenue, en direction du
barrage EDF. Après un peu d’escalade style YAMAKASY, Voici enfin notre premier contact avec
la VEZERE, juste en dessous du lâché.

Nous naviguons à 9 sur 11, Brigitte et Nicolas « RI » ayant préféré nous voir passer le Saut du
Loup depuis les berges. Merci à Nico pour ses signes car sans cela je serai sans doute encore en
train d’attendre le groupe (Qui m’avait oublié…pour la première fois du séjour…)

Super rivière, super ambiance, c’est bizarre de Kayaker entre les arbres, mais bon on s’y fait.

Nous sommes doublés en trombe par des Kayaks à Grande Vitesse qui passent de gauche ou de
droite en nous laissant sur-place.

Arrivée à la brasserie, je stoppe avec Stéphane, le reste du groupe enchaîne.
Nous les rejoindrons cette fois avec l’équipe au complet pour terminer par la partie basse de la
rivière.

Nous rentrons donc au camping sans un grain de sable dans cette organisation quasi-parfaite.

Après un super dîner « bien épicé » préparé par Brigitte (Merci Brigitte), nous attaquons une
grosse réflexion sur le timing de la descente du lendemain, une partie du parcours étant fermée
pendant la durée de l’épreuve du sprint de descente.

Comme d’hab., nous trouvons la meilleure des solutions puis extinction des feux (ou
plutôt « serviette de Pierre sur le lampadaire à moustique »).

JOUR 2

Réveil général à 7h00 (j’ai bien dit 7…) tout le monde se lève : nous devons impérativement
être dans l’eau au moment du lâché du barrage à 9 heures.

Et à 9 heures, incroyable mais vrai, nous sommes au rendez-vous pour assister à l’ouverture des
vannes du barrage.

Coté navette ça aurait dû être simple….

Mais après 2 bains coup sur coup juste avant les vraies difficultés, je déclare forfait et décide
de m’arrêter dans un «champ de grenouille » juste en dessous de Treignac et laisse le groupe
continuer sans moi.

Finalement ce tronçon je ne le verrai pas cette fois ci, je laisserai la fine équipe vous en parler à
ma place.

J’attends donc à Treignac que l’on vienne me chercher. Après un certain temps (3 ou 4 heures)
je commence vraiment à me poser des questions :

M’ont-ils abandonné ?
On-t-il enfin réussit à se débarrasser de moi ?
Et hier au saut du loup, était un incident ?

Et finalement, je suis « sauvé » par Ulrike et Éric. (Ulrike et Jean-Marie nous on rejoint depuis
Libourne) : Je suis soulagé, ce n’était qu’un problème d’entente sur le lieu de RDV.

Alors Maintenant pour ceux qui suivent nous sommes 13.

L’après-midi : Navigation des Carderies (Ou j’attendais le matin même) jusqu’à la Centrale Edf de
Chingeat. Brigitte et moi faisons la navette et en profitons pour aller prendre des photos et des
vidéos dans les rapides de la Gougonnerie et des Serpents.

Nicolas « Ren » et Marie Laure nous quittent au débarquement : nous ne sommes plus que 11.

Retour au camping : une bonne bière s’impose, puis un bon repas (recette de Brigitte à base de
choux et baie le tout accompagné du très bon « Lussac saint Emilion » produit par Jean marie. (À
consommer avec modération…encore que…).

Nous lançons ensuite notre traditionnelle discussion organisationnelle du lendemain :
L’objectif est particulièrement ambitieux : Navigation le matin et retour sur Villeurbanne pour
19h.

JOUR 3

C’est donc encore une fois à 7h que nous nous éveillons pour attaquer cette nouvelle et
dernière journée en Corrèze.

Après le p’tit déj. et le pliage du camp, nous partons direction la moyenne Vézere.

Nous sommes dans l’eau à midi (c’est déjà mal barré pour l’autre objectif de la journée…), ce
tronçon est particulièrement calme et la seule difficulté est une jolie vague à surf que nous
passons tous sans encombre (le Saut du Moine)

Tellement calme que l’arrivée ce fait attendre et qu’après 2h30 et 12 km d’effort nous sommes
heureux voir enfin le débarquement et de profiter d’un dernier pique-nique tous ensemble.

Un dernier au revoir aux Libournais, quelques amabilités avec un club parisien que nous avons
croisé sur l’eau et nous voilà déjà en voiture pour le trajet de retour.

Je vous passe les détails du voyage de retour si ce n’est que, les bouchons aidants, nous n’avons
pas rempli notre objectif d’arriver avant 19h.

Stephen