Week-end interclub AMFPC

Crédits : Killyan

Le dernier week-end de mai a été l’occasion, dans le cadre de ma formation AMFPC, de co-organiser avec Antoine (collègue stagiaire) un week-end Interclubs. Les autres clubs participants étaient ceux de Romans et Valence. Bien trop timide pour représenter seul le CKTSV, il m’a semblé évident de convier mes copains de navigation à ce séjour. Deux ont répondu à l’appel : Laurie et Thomas.

Après avoir récupéré Thomas au local (et appelé Bertrand, Agathe et Steph de bon matin… encore soorryyy), le rendez-vous était donné à tous : 10h-11h au gîte de la Tuile aux Loups à Corps, notre hébergement pour le week-end. À ma grande surprise, tout le monde était présent à 10h pétantes, ce qui nous a laissé le temps de nous présenter et pour ma part de rencontrer enfin mes deux formateurs (en personne) : Miguel et David du CARP ainsi qu’Antoine (les visios, c’est bien mais ça a des limites). J’ai également rencontré les autres participants : nous étions au total 24 personnes dont 21 kayakistes.

Présentation du groupe pour le week-end, pique-nique et hop, nous partons pour notre première navigation : le Drac. Nous avons choisi le P2, annoncé comme un Cl 2-3 de 9km, il nous semblait pertinent pour satisfaire le plus grand nombre. Au passage, nous avons laissé un groupe de 7 kayakistes, plus tentés par le Lac du Sautet.

Embarquement au pont de Saint-Bonnet (44°40’35.0″N 6°04’26.5″E) à 14h après un briefing sur les gestes à observer sur l’eau. Pour éviter d’être un trop gros groupe sur l’eau, deux groupes furent formés : un mené par Antoine et David (avec Thomas, Yann, Armand, Gaëlle et Jacques), l’autre par moi-même et Miguel (accompagné de Laurie, Corentin, Claire-Lyse, Laure et Philippe). La consigne : laisser 5-10 min d’espace entre les deux groupes.

La navigation commença après le pont par une passe à kayak (en aval du pont), avec possibilité d’embarquer avant ou après. Tout le monde décida d’embarquer avant pour tester la superbe passe et ce fut un succès franc pour les deux groupes. Un petit esquimautage dans un seuil après la passe pour ma part, histoire de montrer au formateur que je le maîtrise (acte volontaire ou pas, je ne répondrai qu’en présence de mon avocat).

Au fil de la navigation, les deux groupes se rejoignirent suite à une succession de bains des participants, surpris par le niveau de l’eau. En effet, le Drac à ce niveau ne se révéla pas adapté à des débutants. Avec le niveau d’eau important (1,35 m³), ce fut finalement plus un Cl 3 volume qui s’imposait à nous. Une belle occasion d’apprendre le sauvetage de bateau avec pas moins de 20 bains sur la journée du samedi (avec un joli sauvetage de bateau de la part de Laurie). Nous constations également que certains dans le groupe avaient un niveau de pratique vraiment limite pour de l’eau vive Cl 3. Le lit large, les successions de gravières et les vagues laissaient peu de place pour se reposer. Une des kayakistes du groupe aura une paire de chaussures perdues à son actif (une à un endroit et une à un autre, original). Celle-ci décida d’ailleurs d’arrêter de naviguer et d’embarquer sur le C2 qui nous accompagnait. Un des bains nous aura particulièrement inquiétés : un des kayakistes s’étant jeté sur le bateau d’un baigneur malgré sa position dangereuse (sous un arbre, contre une paroi bétonnée avec peu de visibilité), et cela n’a pas loupé car il a également baigné. Par chance, il s’est extirpé sans créer plus de problèmes. Après 4 heures de navigation, la plupart des kayakistes fatigués de nager ou de récupérer des bateaux, l’arrivée se révélait et redonnait le sourire à tous.

Le dimanche, trois options étaient envisagées : Lac du Sautet, la Souloise (Cl 3-4) ou refaire le Drac mais sur un parcours en aval. Avec les niveaux d’eau et le peu de personnes en capacité de faire la Souloise, notre choix se porta donc sur la portion du Drac. Lors de la navette, nous sommes allés avec David et Corentin repérer l’embarquement qui ne semblait pas très clair sur le topo. Et en effet, nous avons dû traverser des champs, des hautes herbes, de la pente et des arbres pour finalement trouver la plage de débarquement (et par la même occasion y laisser une sangle jaune pour ne pas louper le contre, (44.776965, 5.984806)). Embarquement au pont de la Guinguette (arrivée du P2). Le P3, initialement indiqué comme un Cl 2, fut finalement presque un petit Cl 3, piégeux, avec des arbres en travers. Certains trouveront même cette navigation plus complexe que celle de la veille. En revanche, nous aurons une navigation bien plus efficace avec (seulement) 5 bains dont 4 pour Yann qui n’a pas démérité avec plusieurs tentatives d’esquimautage à chaque bain.

Cette deuxième navigation permis à chacun de prendre plus de plaisirs que la vieille, d’admirer la vue magnifique sur les Écrins derrière et le Dévoluy devant. La rivière serpente dans une succession de petits virages, sans vraiment changer de direction globale. De petits changements de pente donnent lieu à quelques rapides plus importants mais vraiment ludique.

**Conclusion**

– Les copains du CKTSV sont toujours à l’affût pour aider à l’organisation, donner des conseils et prêter du matériel.

– Les creek sont la meilleure option pour l’encadrement.

– Respecter les référentiels pagaie couleur est vraiment super important pour connaître le niveau de pratique de nos collègues kayakistes (pour les encadrants surtout) afin de ne pas emmener des gens trop peu expérimentés sur des rivières inadapté.

– Au vu du nombre de bains et du niveau des participants, n’avoir perdu aucune pagaie relève de l’exploit.

– Avoir un participant dans le groupe avec un C2 est une grande chance ! Notamment pour éviter de faire traverser les nageurs d’une berge à l’autre avec une corde.

– Ne tentez pas d’aller sauver un bateau si vous n’avez pas l’assurance pour le faire, ni si vous constatez qu’il est dans un endroit dangereux (arbre, siphon, rappel) au risque de créer des sur-accidents.

– Le P2 et P3 du Drac se révèle une rivière vraiment intéressante pour des personnes commençant à être à l’aise en bassin, mais pas un niveau en dessous. (pour Mai et Juin avec la fonte de neiges)

– Bilan bain du CKTSV : 3 bains pour Thomas (dont un bain pas très glorieux sur la berge en souhaitant faire un bisou à un arbre) et 5 pour Laurie (dont un où elle tentera de mettre à l’eau un encadrant venu gentiment et gracieusement l’aider. Une vidéo sera mis à votre disposition si besoin pour constater)

Immense remerciement à Miguel, David et Corentin pour leur aide, leurs conseils ainsi que leur bonne humeur sur l’eau et au gîte tout au long du week-end. Remerciement également à Antoine qui a co-organisé avec moi le week-end. Enfin, merci à tous les participants pour leur présence, leur bienveillance et leur motivation sur l’eau malgré la navigation pas toujours évidente. Dans la continuité de l’AMFPC, plusieurs sorties seront prévues cet été avec la première le 9 juin. J’espère vous voir nombreux.

Catégories : Récits sorties

0 commentaire

Laisser un commentaire

Emplacement de l’avatar