Category Archives: Récits sorties

Hérault, 12 janvier 2019

18 m3/s à Gignac
Luc, Ronan, Jade, Quentin (surnommés les Power Rangers), PY, Johan, Raph, Anna, Nico F

C’est l’histoire d’un kayakiste qui déprime. L’hiver qui avait si bien commencé est maintenant désespérément sec. Plus de pluies depuis 1 mois, plus de fontes depuis la dernière Semine. La dèche on vous dit. Mais l’espoir renaît soudainement en secouant désespérément la carte Rivermap : oh, une rivière en eau, là-bas, dans le sud ! Comme une bouteille à la mer, un mail est lancé et, miracle ! des kayakistes répondent ! 1 d’abord, puis 2. A 24h du départ, on est à 3 selon la Police, 4 selon les organisateurs. Le jour J, 9 personnes et 1 chien sont là pour se frotter aux gorges du Diable, énième démonstration expérimentale de la Théorie de la Pomme (se reporter à la publication “Agout 2017” concernant cette belle découverte, prix Nobel en sciences sociales du kayakiste).

 

Nos aventuriers doivent braver le Soleil éclatant, les températures clémentes et les décors grandioses, mais ils sont exaltés par le récit mythologique de PY : une histoire de 2 moines, un bouc lubrique et un saint qui construisent un pont indestructible… N’hésitez pas à lui demander, il a bossé son sujet. La descente se déroule donc sans encombre, tout au plus quelques blagues presque volontaires concernant la ligne à suivre.

 

Tellement bien que les plus teigneux lancent une seconde “abrégée”, avec embarquement au Fer à cheval et du rythme dans les coups de pagaie. Le CKTSV admire un bain du CKLOM qui pulvérise tous les records : on estime à moins de 3 minutes le temps entre le déjupage et le rembarquement, sans assistance… Nous prenons note et réfléchissons à une session de formation.
Après une pause bien méritée pour jouer à la baballe (pas avec le chien, il n’a pas encore saisi l’intérêt), c’est l’heure du retour. La grisaille lyonnaise n’a pas réussi à ternir notre journée, le Soleil se couche avant que nous ne l’atteignions. Bêêêêêêêh !

Semine, 23 décembre 2018

Semine, 38 m3/s
Luc, Yves, PY, Nico F, Guillaume B

La brève fonte sur le Jura a été saluée par le CKTSV et le CKLOM comme il se doit. Le Borrey ? Ambiance gratte-caillou, on abandonne. La Semine ? Ah, là on ne voit plus les cailloux !
N’ayant pris qu’un véhicule, on attend des gars de l’Ain pour faire la navette ensemble. Ces heures d’attente sont parfaites pour faire monter la pression (se référer au très bon ouvrage “Culture kayak” pour comprendre l’importance de cette phase).
Et c’est parti pour… 100 mètres, puis on débarque pour porter les marmites de Géants. En les regardant de près, on peut s’imaginer à peu près tous les scénarios catastrophe possibles, mais difficilement trouver une bonne ligne. La suite s’enchaîne bien, le portage de l’infran nous occasionne des rembarquements acrobatiques, et on croirait presque avoir fini quand on aperçoit une rupture de pente entre des blocs… C’est parti pour un long enchaînement de III-IV volume pentu, bonjour madame adrénaline !
Une belle journée pleine d’eau et avec des températures positives, ça peut aussi être ça le Jura.

Téléthon 2018 – baptême kayak en piscine

Baptêmes de kayak et de plongée organisés au Centre Nautique Etienne Gagnaire de Villeurbanne dans le cadre du Téléthon 2018

==> encadrants kayak : Seb, Pierre Yves , Johan, Stéphane, Bertrand , Mathilde

Merci à eux

po,n 

Echauffement – Lignon de Tence – sortie du 29 Nov 2018

Sortie Lignon du Velay : parcours du Lignon du haut, classe III

http://www.eauxvives.org/fr/rivieres/voir/lignon-du-velay

Echelle : 0.85

J’ai bien cru qu’il allait s’en coller une . Quand j’ai vu Marc sur le toit, en train de se débattre avec un pleureur, puis ses manchons, puis sa pagaie , je me suis dit ” c’est bon, on sait qui va payer son coup à boire à l’arrivée!!”.Caramba , encore raté, il s’est bien battu pour sortir l’esquimau à sa 3ième tentative.

Par contre, je n’ai toujours pas compris la scène. Quand je l’ai vu retourné en sortie d’un gros rapide de II+, je me suis dit ” Y a un piège c’est pas possible, il doit y avoir un gros portefeuille que je ne vois pas” . Je stresse pendant 2 / 3 secondes, je scrute les 10 mètres devant. Je ne vois rien. Et en effet, il n’y avait rien.

participant : Christelle F, Clément, Pierre Yves, Marc, Jérôme

Innatendue Rimande – sortie 30 Nov 2018

Une belle réussite de sortie CKLOM-CKTSV, avec en bonus un CR et une vidéo made in Luc !

Participants : Clément (futur éminent membre du CKTSV), Eliott, François, Géraud, Luc (en cours de défection du CKLOM vers le CKTSV), Marc, Nico F, Nico Re, Pierre-Yves et Ronan (du CKLOM)

On profite du fait que c’est encore Luc qui gère le planning des minibus du CKLOM pour s’octroyer le meilleur camion et la meilleure remorque du CKLOM. Les radars vandalisés de la N88 permettent à Luc de rallier rapidement St Martin de Valamas. Nous y retrouvons Clément, Eliott et Marc. Comme Nico Re hésitait entre la classique de l’Eyrieux et le marché de Noël local, nous décidons de partir sur la Rimande, annoncée en classe IV passage V sur EVO, puis d’enchaîner sur quelques km sur l’Eyrieux. Mais nous laissons au cas où (et nous verrons plus tard que ce fut pertinent) une voiture à la confluence.

Et c’est parti ! Ah non pas tout à fait, on n’a pas fait 300m qu’il faut déjà scier des branches. Après quelques seuils et rapides sympa nous arrivons à un premier gros rapide, que Clément, Marc et Nico F auront tenté. Puis nous reprenons la navigation. Rien de particulier à signaler, le cadre est joli, la rivière plaisante (de beaux rapides, des seuils sympas à négocier) mais comme elle est étroite et semée d’(em)bûches il ne faut pas trop serrer son camarade de trop près et rester vigilant.

Nous arrivons à un deuxième gros passage, théâtre de multiples sketchs et bains. Une succession de petits seuils « choupis » terminant dans un goulet à peine plus large que le kayak et qui rappelle un peu. Beaucoup tentent de garder la pagaie dans les mains lors du passage mais peu réussissent, heureusement qu’il y a Marc en plongeur encordé pour nous remettre à l’endroit sans avoir à baigner ! La palme du sketch revient à Clément, qui a lâché sa pagaie avant de passer l’étroiture.

Lors du passage d’une autre étroiture un peu plus loin, Marc, dans sa grandeur d’âme, passe à la nage pour dégager les branches qui dépassaient. Puis nous arrivons au 3e et dernier gros passage. Je vous le donne en mille : un toboggan tombant dans une étroiture. Certains ne se posent même pas la question et portent. D’autres préfèrent regarder les premiers engager avant de passer (voire baigner).

Vient ensuite une gorge en V-VI que nous portons tous, ce qui nous permet de faire un rembarquement à l’américaine pour le dernier km. Ah tiens nous arrivons un barrage vu depuis la route. Bof, avec Marc qui nous indique l’endroit à sauter ça devrait aller. Sauf que la hauteur du barrage (4-5m) en a surpris plus d’un !

Dernier enchaînement avant l’arrivée sur la confluence avec l’Eyrieux. Certains portent, d’autres passent partie ou totalité, et Luc se paie le luxe d’une marche arrière (c’est pour ne pas avoir peur du rapide, dit-il).

Il est 16h30, la nuit arrive, décision prise à l’unanimité d’arrêter là la descente. Luc fait à nouveau preuve de ses talents de pilote en amenant le camion et la remorque cage de 2m de large au pied du débarquement par un chemin de 2,01m de large. Et c’est le retour sur Lyon, dans le brouillard sous la pluie. Luc paie sa tournée de papillotes pour faire passer le temps dans les bouchons à St Etienne.

==> Montage vidéo (version non censurée, des vidéos verticales et des pagaies qui s’envoient en l’air) <==

Sortie Bassin de l’Ardèche – Toussaint 2018

CR sortie du 1 au 4 Nov 2018 autour de Aubenas

Participants : Anna, Raph, Luc, François , Clément, Nicolas , Jérôme, Géraud, Pierre Yves, Stéphane

Beaume – Drobie  + Basse Haute Ardèche , de mayres -pont du diable  à 12 m3 + Glueyre à petit niveau : 2.7 m3

( cliquer sur les photo pour vous débrancher sur l’album)

Le Camp de Base à coté l’Argentière

La glueyre

Beaume / Drobie ( partie moyenne)

La basse Haute Ardèche

Sortie Bas et Moyen Eyrieux du 10 Nov 18

==> Moyen et Bas Eyrieux – 70 m3

Participant : Christelle F, Pascale D, Fred, Jacques, Jérôme, Christelle B

Parité respectée pour cette sortie sur le Moyen et Bas Eyrieux. 1er sortie rivière pour Christelle B qui aura eu besoin de toute sa concentration et apnée pour dompter les 70 m3/sec du bas Eyrieux.  Même un pleureur sournois ne sera pas arrivé à lui faire lâcher son bateau

 

 

 

 

 

Rassemblement de l’Agout

Récit VidéoPhotos

En ce week end du 20-21 octobre une fine équipe, composée de Nico F., Luc, Magali, Nico Re., Bertrand, François, Johan, Anna, Raph et Mathilde, a participé au rassemblement de l’Agout 2018 .
Ces valeureux aventuriers ont pu découvrir :

1. Les toilettes parlantes du Pertuis

*Si on est trop rapide, on n’a pas toutes les consignes
**Les tables de picnique seront testées l’an prochain. Trop de confort tue le confort.

 

2. L’efficacité et la ponctualité (historique selon les anciens)

Le départ était prévu à 8 h15.

 

 

3. Les conditions climatiques extrêmes

 

4. L’escalier de La Peyre ou la loi 1ère loi de Newton

Admettons que
-un kayakiste de masse m=80kg (équipement compris) se trouve au sommet de l’escalier de La Peyre.
-le plan de la rivière est incliné de d’un angle α= 30° (grosso modo) par rapport à l’horizontale.
-le kayakiste se trouve dans un référentiel galiléeen, G=10N.kg et de fait, la première loi de Newton est appliqué à ce kayakiste.
Quelles sont les chances que le kayakiste se retrouve en bas de l’escalier ?
Les configurations de passages possibles sont présentées dans le schéma ci-dessous :

 

Réponse : 100% !


 

5. Les cannelés au lait délactosés de Anna

Il n’y a pas eu assez de cannelés pour qu’on puisse vraiment saisir la différence de goût…

 

6. Les paysages romantiques de Nico F.

7. La conduite sportive de Luc

 

La vidéo (merci Luc !) :

Les photos (merci à tous !)

Verdon 15-16 septembre 2018

CR de la ré-édition du Verdon 2018 avec ~16m3/s, par Nico H.

 

Le Verdon, même sans pratiquer le Kayak, c’est quelque chose qui cause : falaises grandioses, grands espaces. Alors en kayak, forcement, c’est un must qu’il convient au moins de pratiquer une fois !

 

Cependant, la consigne est claire : nager n’est pas une option !

Les joyeux participants se retrouvent donc le vendredi soir et départ vers le sud pour profiter des derniers relents d’été. Fait marquant : demi-tour à la sortie d’autoroute avec Ronan en démonteur des plots plastiques matérialisant… « l’interdiction de demi-tour » !! But réussi, on récupère le troisième Nicolas, histoire de simplifier les prénoms.

Arrivée nocturne vers 23h pour les joyeux participants, Nicolas F, Nicolas R, Nicolas H, Ronan, JS, Luc et Julie. Camping sympa avec vue sur Moustier, c’est royal !

 

Départ pour l’intégrale au petit matin le lendemain sans trop de retard, il vaut mieux car la descente sera longue.

Début sans soucis, puis viennent les rapides de l’Estelier, le styx…

 

Petits soucis pour deux intrépides qui choisissent un passage de 10 cm de hauteur entre deux rochers, plutôt déconseillé mais avec uniquement un bain comme sanction.

Ensuite, la grandiose rencontre du pêcheur le plus bête du monde qui estime que Nicolas F reste trop longtemps dans le contre à l’entrée du Styx, le houspille et finit par tous nous caillasser !

L’ensemble de la descente reste cependant incroyable, grandiose, sublime, et ce pendant 7 heures de descente jusqu’au lac de Saint Croix.

Le tout se termine dans la bonne humeur avec un des trois nicolas qui décide de débarquer sur la rive la plus boueuse qu’il ne quittera qu’en rampant !

 

Petit bar à tapas le soir à Moustier, une bonne nuit de repos et c’est reparti pour la descente de la partie basse de la Bonne, moyennant quelques heures sur la route et une escalade de clôture de barrage, puis escalade du dit barrage !

Descente sympathique, courte, engorgée à souhait. On profite du divertissement offert par des jeunes dames qui sautent à l’élastique au-dessus de nous.

Un petit bain de Nicolas X avec perte de pagaie (histoire de dire que rien n’est jamais gagné !) et une autre escalade de clôture avant le retour aux véhicules.

En résumé, le weekend fut très dépaysant, très estival, le tout dans une très bonne ambiance !

Merci à toute l’équipe !

Le Selfie du Vénéon – samedi 29 Sept.

CR de la sortie Vénéon – la Bérarde – Champhorent – du samedi 22 Sept

 

 

Alors,

  • Ceux qui sourient  ont franchi le Pont Romain en kayak, les autres à pied.
  • Celui qui bombe le torse, est heureux de finir enfin le Vénéon avec ces 2 épaules
  • Celle qui se mord les lèvres repense à sa pagaie qui repose en paix entre le Pellican et le Pont Romain.
  • Celui au sourire colgate savoure sa seule descente de l’année
  • Celle au sourire si doux, a failli arrêter au Photographe avant de reprendre goût à la vie et au kayak dès le Légionnaire
  • Celui qui essaie de se faire une place, jubile de son 2ième Vénéon en 1 semaine
  • Celui au sourire malicieux ne garde pas rancune d’avoir dû porter 2 ou 3 fois le bateau d’un (e) autre
  • Celui qui plisse les yeux a bien achevé sa décennie
  • Celui au sourire tout en retenu se dit qu’il n’a rien perdu malgré ces 2 descentes annuelles
  • Celui qui se marre au fond se dit qu’il n’est pas exempt de tout reproche dans un des bains du 1er rang et qu’il ferait bien de s’inspirer du malicieux pour se faire pardonner.

 

participants ( de gauche à droite) : Bertrand, Eddy, Christelle, Jérôme, Johan, Pierre Yves, Seb, Anna, Raph