C’est le 1er week-end des vacances de la Toussaint! Au club ça veut surtout dire rassemblement de l’Agout!
Faisons l’ellipse sur le trajet aller, retenez juste que c’est loin, mais c’est beau [NDLR: et que certains ont renoncé vendredi soir à dormir par 0°C au spot de l’ami Nico et ont ainsi préféré l’ibis Budget du Puy en Velay].

Nous voici donc une belle petite équipe pour profiter du soleil et de l’eau. Qui donc? Anna, Géraud, Luc, Gaetan V. Navette vite expédiée!
Nouveauté cette année, présentation du Pass , c’est tout de même moche d’en arriver là, tout le monde s’en passerait bien, les organisateurs en premier j’imagine. Qui dit pass, dit pastis, une petite goulée de Ricard avant d’embarquer, rien de tel!
Sur l’eau que dire! l’équipe est aguerrie pour la rivière nous abattons la descente en un temps record pour le samedi. Quasiment pas de sketch, enfin,…si à l’Escalier comme d’hab. Deux des membres passent à vue sans connaitre le rapide, ils s’en sortent bien. Un autre membre aime tellement la rivière qu’il préfère augmenter la surface spécifique qu’offre son corps à l’eau dès le 1er rouleau. L’un se fait photographe et le dernier redouble le rapide. quelque soit l’expérience vécu chacun a un grand sourir en bas.
L’arrivée à Brassac en milieu d’après-midi est douce et nous avons le temps de profiter d’un gouter avec des gâteaux fait maison (merci Anna).
Le soir, c’est soupe! Ça peut paraitre austère à première vue, mais je vous assure qu’une soupe bien chaude précédée d’un apéro et bien c’est top et ça réchauffe. La soirée prend place doucement, nous ne somme pas l’équipe la plus locace, mais les connaissances aux talents d’orateurs se sucèdent et passons une très bonne soirée.

Ce paragraphe dépasse un peu le compte rendu, mais la soirée est fraiche, très fraiche. Les lumières du camping s’éteignent au fur et à mesure, et je me retrouve donc dans le dernier campement éveillé. La rencontre hasardeuse d’ancien du club ayant le même instinct de survie que moi lorsque qu’il fait froid me pousse à rester éveillé jusqu’à une heure avancée de la nuit, mais quel bohneur de revoir Clément!
Un lever le lendemain vers les 9h sans stress. La nuit a été fraiche pour tout le monde avec un givre qui s’est légèrement collé aux tentes. L’un des membre se propose pour la navette, nous essayons de le raisonner, mais c’est peine perdue, tant pis, avec cette navette en moins on profitera plus longtemps de la bouffe post-navig!
Recontrole du pass, pfiouuuu heureusement que ce n’est pas le taux d’alcoolémie qui est contrôlée sinon il y aurait eu des recalés!
Nous arrivons légèrement en avance sur le lâcher sur l’Escalier de la Peyre, le temps de repérer ou d’une petite pause salvatrice pour certain, l’eau est là, mais on se retrouve derrière une armada d’une cinquantaine de bateau. Certains grugent +/- l’ordre de passage (après tout on était là les premiers!). Il y en a qui fond du Fx dans le deuxième rouleau, et il y en a surtout qui privilégient des passes plus sûres pour un dimanche matin.
La suite très classique: camping, bouffe, route, certains prennent l’autoroute du sud, d’autres traversent la Margeride et ses magnifiques couleurs d’automne.

En bref, un excellent week-end sous le signe du plaisir où sont absents le stress de la navig, de la navette, et surtout du programme du lendemain (pas besoin de suvreiller en permanence les sites météo et de niveau d’eau). C’est aussi toujours l’endroit ou l’on recroise des connaissances.

Catégories : Récits sorties

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder