Alléluia, Vigilance orange pluie en Ardèche. Les précipitations seront moindre qu’espérées mais suffisantes. Avec ce dérèglement climatique, nous avions  presque oublié la vallée de l’Eyrieux/Gluyère/Auzène… (Mais c’est parti avec le groupe: Jérôme, Luc, Nico F, PY, Raph, Stéphane du CKTSV, Jean-Félix et Quentin du CKLOM, et Marc (le fameux)

22/10/22

  • Météo :
    • Quelques nuages mais du soleil en fin de journée, une température vers 20°C
  • Finalement 2 groupes
    • Team Eyrieux : Luc, Quentin, Jean-Félix
      • Niveau d’eau : mini
      • Classe rivière : III / IV
      • Faits marquants :
        • Stop au frein à main de Luc en bas de la méga-glissière
        • Jean-Félix qui a suivi aveuglément Luc et Quentin (spoiler : c’est une mauvaise idée)
    • Team Auzène : les autres
      • Niveau d’eau : ??? (10 m3/s sur la Glueyre)
      • Classe rivière : IV / V
      • A noter au fil de l’eau
        • Enchainement de 2 parcours : Haute et Basse Auzène
          • Force est de constater que certain kayakiste ont des difficultés à s’arrêter quand il s’agit de remonter une rivière pour la descendre ensuite. Du coup nous enchainerons 2 parcours avec un embarquement à l’entrée de la gorge du parcours de la Haute Auzène. Excuse du conducteur en tête : avec la remorque, les demi-tours ne sont pas faciles !
          • Haut les cœurs on part pour 4/5 heures de kayak en IV/V, résultat : frénésie de nourriture ^^
          • Merci à la team Eyrieux qui s’est tapé la longue navette des 2 parcours. Sur l’eau, la fin du parcours nécessitera à  l’équipe Auzène de puiser dans ses réserves d’energies disponibles
          • Bouclé en 4 h, grâce aux ouvreurs (Raph, Marc), c’est facilement plus long si on doit repérer chaque passage
      • C’est plutôt cévenol mais les rapides sont souvent des seuils + 2 chutes. Il y a en tout plein donc impossible de tous les décrire (demandez aux ouvreurs ^^). Mais vaut mieux repérer en cas de doute car un rapide de classe VI est présent sur le parcours du bas
      • Les chutes :
        • La première chute est difficile car l’approche est fine et le saut … encaissé, avec une réception assez rude. Les ¾ tentent le saut avec plus ou moins de réussite
        • La deuxième chute : « Tu vas voir elle est école » … Whaaat ? Perso je ne suis pas fan des chutasses (question de gouts), mais je regarde tout le monde passait, ça va personne en perdition .. ; ça met la pression Donc j’y vais en mode je ne réfléchis pas. J’embarque, reprise, stop avant le seuil, faut se placer à gauche, giclée main droite AAAAHHHH trop d’idées dans la tête mais faut que j’y aille, j’engage et miracle de la nature, du synchronise, et avec de la chance, c’est quasi parfait
        • Mention spéciale au kayakiste tête en l’air qui embarque sans avoir fermé sa braguette de la combi étanche et qui au cours de la descente rate son esquimo (dans une étroiture) et fini par nager. Désolé mesdames de ne pas avoir filmé mais on a eu droit à un magnifique striptease au bord de l’eau
    • Scission du groupe :
      • Certains rentrent sur lyon (Jean-Félix, Quentin, Jérome)
      • D’autres partent directement au spot dodo (Nico F, Marc, Luc, Stéphane, PY)
      • Certains partent au théâtre (Raph)

Nuit chez Nico f

  • Soirée sympa, arrosée et animée où « nous avons refait le monde sans que celui-ci s’en aperçoive »
  • Entre la fatigue et l’apéro, certains ont essayé de battre le record de vitesse d’endormissement
  • Le réveil est très smoothy .. la gluyère aujourd’hui, t’es sur ? Seul Raph qui nous avait rejoint dans la nuit, chez Nico, était chaud patate ..

23/10/22

  • Météo : nuageux peu voir pas de soleil, du vent
  • Géraud nous rejoint au débarquement de basse gluyère
  • Gluyère
    • Niveau d’eau : environ 5m3/s
    • Classe de rivière : IV / V
    • A noter au fil de l’eau
      • En repérant Pigeon Vole (la première chute) : Raph « Bon on est d’accord tout le monde porte, personne n’a envi de le passer ? » tout le monde : « oui oui » … Raph « Ok tout le monde porte mais arf j’y vais qd mm vous me posez une sécu»
      • Magnifique double cravate de PY au rapide du barrage.
        • Il s’agit un toboggan tout droit qui à la fin se termine par 2 blocs rocheux et faut passer au milieu. Faut bien viser car il y a à peine plus large d’un kayak, le tout quasi à l’aveugle.
        • Ben j’ai raté … 10 cm trop à gauche, balo
        • Heureusement que l’eau passait en dessous du kayak. Stressant !
        • Manœuvre de sécurité pour mettre en sécu le kayakiste. Merci à Raph, qui a grimpé sur le bloc derrière moi et à l’aide d’une corde m’a stabilisé pendant que je débarquais puis j’ai sauté à coté de Raph
        • Reste à débloqué le kayak … pas si facile mais on a réussi… mais on a mal synchronisé nos efforts et vla pas le kayak qui se barre … genre non mais les gars mon proprio ne vaut pas 2 cacahuètes je continue solo j’ai plus de chance ^^
        • Les autres, à la vue de ma performance, ont porté le rapide
        • On récupère le kayak un peu plus loin … reste à le rejoindre en marchant sur un dévers glissant agrippé à une conduite métallique plus ou moins en hauteur.
      • Le reste de la descente se passe tranquillement
      • Arrivé à la passerelle 4/5 du parcours, on nous informe qu’un groupe de kayakiste nous précédant galère avec un sois-disant nouvel infran plus bas. On décide de sortir là

Voila, week-end plus que sympa à faire du kayak avec des amis et à boire des coups. À refaire si l’eau retombe…

PY

Catégories : Récits sorties