L’Eyrieux de Saint Martin-Le Cheylard

Soyons sérieux et commençons par un peu de toponymie :

-sous les Ollières c’est le Bas

-de St Sauveur aux Ollières c’est le Moyen

-de Pont de Chervil à Saint Sauveur c’est le Haut

-du barrage du Cheylard jusqu’au pont de Chervil c’est le Trés Haut

-et si l’on considère qu’au dessus de Saint Julien se sont les Sources

Ca nous laisse deux parcours à nommer

Saint Julien – Saint Martin : Avis aux amateurs pour trouver un nom, mais pour le moment j’ai « la partie Haute de l’Eyrieux Supérieur.

et notre sujet du jour, Saint Martin – le Cheylard que l’on nommera l’Eyrieux supérieur, à l’instar de l’Allier supérieur situé en amont du Haut Allier.

Réveil 8h dans la grisaille et la pluie, tout comme la veille et le lendemain (spoiler) aucune décision n’est arrêtée et le plan n’avais pas forcément été proposé la veille. Les avantages du parcours : c’est pas loin , c’est un cran en dessous que la navigue de la veille. Les désavantages, c’est un barrage annoncé hardu à porter.

C’est donc parti, Géraud nous rejoins pour le reste du week-end. A noter pour la prochaine fois, évité de se garer sur le parking du loueur de vélo, néanmoins très sympathique, mais de toute façon il vaut mieux se garer entre les deux ponts à la confluence. L’échelle d’embarquement est à 90, le débit au Cheylard est à 14cube.

Au bout de 100m un portage de barrage pour s’échauffer. Ensuite les grilles se passent toutes à vue et c’est du petit 4, les passages intéressant sont régulièrement intercalés tout au long de la descente. Le château de Rochebonne et ses magnifiques cascades attenantes sortis tout droit du Seigneur des Anneaux se cachent dans la Brume mais reste visible si on lève le nez de sa pagaie.

Plus loin la rivière perd un peu de son ouverture sur la vallée pour nous offrir une magnifique crique avec une plage de sable fin. Coté navigue, il y aura tout de même quelques eskimos, un vrai festival de l’eskimo ce week-end, l’un des meilleurs pro-rata Eskimo/bains que j’ai pu voir, il y aura également quelques bains. Le barrage en lui même , effectivement, est bien sportif à porter, mais j’ai tendance à trouver la ligne de portage esthétique. Deux passes de portages en RD, quelques cordes de sorties et nous voici en bas. Un des plus beau rapides se trouve 400m après le barrage. Débarquement au camping de Saint Martin en ayant posé les voitures en rive gauche.

Changement sous la pluie et colation intelligemment emportée par Anna, qui ne croit plus depuis longtemps au «  c’est bon on mangera plus tard on va pas s’embêter avec la bouffe » et effectivement les gens sont bien content de manger un bout. En résumé un beau parcours, même si le début n’est pas des plus attrayant. Un poil plus simple que la classique de l’Eyrieux . Mais il y a tout de même de belles grilles et de beau mouvement. Probable qu’une des prochaines chroniques de l’Eyrieux se repasse sur ce parcours mais avec plus d’eau.

==> Kayakiste : Anna, Pierre Yves, Raph,, Loïc , Nicolas F, François, Luc, Stéphane,

Catégories : Récits sorties

0 commentaire

Laisser un commentaire