par Philippe

C’est par une « petite » erreur de lecture de carte (méa culpa) que commence cette belle journée. Du coup,pendant que Luc et moi-même galérons à localiser le débarquement afin d’y laisser un véhicule, nos trois comparses : Christelle, Bertrand et Jérôme, ont eu largement le temps (2h?) de se gratter la Têt et d’imaginer les scénarios les plus funestes tout en mourant de faim en plein soleil . Jérôme en particulier dont la tension faisait le yoyo en même temps que le niveau de la rivière (Quand ce n’est pas pour l’électricité, c’est pour l’irrigation), Finalement, nous avons navigué sur un débit suffisant pour apprécier ce parcours tranquille et aux belles gorges puis débarquer à Prades.

Nous finirons l’après midi en repérage du P3. Belle et spectaculaire balade pédestre en aval du barrage de Vinça: le sentier suit un canal de captage au dessus des gorges et on devise (facile) sur les meilleures trajectoires dans des rapides impressionnants (IV et V). Le débit maxi recommandé est de 5 m3 ; il était alors de 9 m3 sous nos yeux.

Nous renoncerons donc à ce P3 pour rentrer au camp de base et nous consacrer à l’étude des productions viticoles locales en regardant Christelle préparer une marmite de patates douces aux multiples aromates et épices, tout en devisant sur le programme ibère du lendemain : La Noguera Pallaresa. Mais c’est une autre histoire.

Catégories : Récits sorties