L’idée de base, c’était un déménagement, le résultat final une belle navigation de derrière les fagot. 12 personnes pour décharger un trafic, de l’eau dans la rivère d’Ay qui se situe à 1km de là, des cannelés , et une bouteille de cote du Rhône, conduiront Francois, Guillaume B et Raphael à embarqué à 15h le jour du solstice d’hiver. On craignais beaucoup d’arbre, finalement ils sont soit à l’entrée soit à la sortie des passages clés, juste suffisant pour quelques eskimos causé par les branches (voir plus si affinité). 4,9 m cube , le niveaux parfait, c’est pas trop angoissant et ca gratte pas. Mentions spéciales de la descente: – à l’eskimo de F. (préservons un peu d’anonymat) dans la glissière qui se finira dans le rappel, moralité , sécu un peu dure d’accès mais essentielle.

-à la chandelle de Raph dans le même passage,

-à la tendance ultra droite de Raph qui l’emmènera dans la pissette de la chute finale (ca frotte un peu), lequel au repérage lors de la navette avait déclaré « nan , mais il faut vraiment en vouloir les gars pour allez chercher la pissette à droite, on va naturellement dans la chute »

-au dernier arbre croiser sur la rivière, à la limite du visible et à la nuit tombante,

-à la pagaie perdue puis retrouvée.

Catégories : Récits sorties