Semine, 38 m3/s
Luc, Yves, PY, Nico F, Guillaume B

La brève fonte sur le Jura a été saluée par le CKTSV et le CKLOM comme il se doit. Le Borrey ? Ambiance gratte-caillou, on abandonne. La Semine ? Ah, là on ne voit plus les cailloux !
N’ayant pris qu’un véhicule, on attend des gars de l’Ain pour faire la navette ensemble. Ces heures d’attente sont parfaites pour faire monter la pression (se référer au très bon ouvrage “Culture kayak” pour comprendre l’importance de cette phase).
Et c’est parti pour… 100 mètres, puis on débarque pour porter les marmites de Géants. En les regardant de près, on peut s’imaginer à peu près tous les scénarios catastrophe possibles, mais difficilement trouver une bonne ligne. La suite s’enchaîne bien, le portage de l’infran nous occasionne des rembarquements acrobatiques, et on croirait presque avoir fini quand on aperçoit une rupture de pente entre des blocs… C’est parti pour un long enchaînement de III-IV volume pentu, bonjour madame adrénaline !
Une belle journée pleine d’eau et avec des températures positives, ça peut aussi être ça le Jura.

Catégories : Récits sorties