Participants samedi : Céline, Christelle, Clément, Hervé, Loïc, Marc, Pierre, Raphaël, Stéphane.

Participants dimanche : Céline, Christelle, Hervé, Loïc, Marc, Nathalie, Pierre, Raphaël, Stéphane.

Niveau : 10 m³   Beau temps    Eau chaude

Samedi

RDV à St Etienne de Vigan à 11h pour la descente du P1 (St-Etienne – Jonchère) puis du P2 (Jonchère – Nouveau monde). D’autres groupes de kayakistes sont également au départ, dont notre petit Marc qui nous accompagnera les 2 jours.

La 1ère partie de la descente se passe presque sans encombre avec seulement un bain sur le bas de la triple chute. A la fin du P1, trois d’entre nous décident d’arrêter afin de ménager leurs forces et prendre le temps de se prélasser dans cette eau régénératrice de la Hte-Loire.

Le reste du groupe poursuit sur le P2. L’ex-infran se passe plutôt bien, chacun avec sa méthode. Clément nous fait un stop dans la partie haute du rapide et une reprise trop courte l’envoie sans vitesse dans un rouleau. Son esquimautage le sauve mais il ne parvient pas à se remettre de son erreur et préfère nous abandonner pour se consacrer à l’ascension du mont Aiguille.

Nuit sous tente/ à la belle étoile au château. Nos trois lamas sont toujours là à désherber la ruine.

Marc nous rejoint avec Nathalie. Les discussions s’enchaînent et les temps de silence sont rares. Ben oui, y a Marc ! Il nous fait découvrir en photos le nouveau P1 de la Loire dont il a fait le topo.

Dimanche

Peu de motivés pour refaire le P1. Nous sommes seulement 4 à nous y lancer. Belle récompense. C’est magique. La luminosité est encore très douce. Les premiers rayons percent, la rosée s’évapore et de petites gouttelettes s’élèvent à travers la végétation. Le bruit de l’eau nous berce. On se sent bien, privilégiés de pouvoir savourer ces instants éphémères.

Le P1 s’enchaîne easy. Marc joue au photographe sur la triple chute. On arrive à l’embarquement du P2 en même temps que le reste de l’équipe.

La suite se résume par quelques bains et le vidage régulier de 3 bateaux percés. Je vais tout de même m’attarder sur un bain qui a puisé énergie et temps.

Arrivé au-dessus de l’ex-infran, Hervé décide de se jeter de son kayak (son cerveau est parasité par des visions d’épaules déboîtées). Il passe le rapide à la nage. Mais l’affaire va quand même durer presque une heure !

Hervé ne dévale pas l’intégralité du rapide en une étape. Il va s’y reprendre en deux fois. Il s’arrête d’abord dans la partie haute du rapide (comme Clément mais sans bateau). Je me dis que je vais peut-être pouvoir le sauver en débarquant en rive droite. Mais en maillot de bain dans les ronces et les orties, ma progression est lente. Marc, juché sur un gros bloc depuis une demi-heure* (vous savez, celui sur lequel on se met pour porter secours mais sur lequel il est difficile de tenir si jamais il faut tracter un nageur jusqu’au bord) demande à Hervé  de se jeter à nouveau dans le courant et lui envoie une corde. La corde se tend, ça tire, et Marc finit par tt lâcher. Voilà notre Hervé qui poursuit sa course avec la corde. Se doutant que celle-ci ne l’aidera plus des masse, il l’abandonne et elle se coince vers la fin du rapide. Il faudra un certain temps pour la récupérer, Marc la débloquera finalement pour la rebloquer 30 secondes plus tard définitivement, mais là ça ne dérangera plus personne.

Raph qui commence à se demander s’il va pouvoir rejoindre son amoureuse d’ici la fin d’après-midi s’inquiète et demande à ce que le rapide soit porté par le reste du groupe. Stéphane et moi, on fait les gros gros malins et nous lui faisons comprendre que pour nous il n’y aura pas de problème. Un beau stop dans le haut du rapide, une belle reprise (je pense à Clément). Impeccable.

Hervé, un peu fatigué par ce bain éprouvant, a quelques difficultés à terminer la descente.

Petit casse-croûte à l’arrivée, des bisous et tout le monde rentre à la maison heureux d’avoir encore pu partager de bons moments de navigation.

Christelle

*En fait, Marc n’a pas navigué avec nous jusqu’à l’ex-infran, il boudait car sa copine n’avait pas envie de faire les exercices qu’il lui proposait. Hi Hi Hi !!!

Catégories : Récits sorties

0 commentaire

Laisser un commentaire