Tag Archives: Valserine

Libérés, Délivrés !!

La reine des neiges, c’est comme cela que l’on pourrait appeler la Valserine. En temps normal c’est déjà une belle rivière, mais sous la neige elle gagne encore une étoile. Petit retour sur une sortie qui se déroule le 13 novembre et qui met fin à une grande période de disette hydrique.

Au départ, un gars entre 2 boulots (surement sans mutuelle), un informaticien qui vient de poser son jour de congé à 21h la veille et un prof de kayak débutant son hibernation. Sur place, on retrouve 3 franc-comptois. 6 personnes pour un lundi de novembre, joli score, belle équipe en perspective.

Dès les premiers cols du Jura, je remarque un truc blanc le long de la route, de la neige, mes covoitureurs le remarques aussi, ils ne sont pas dupes. Mais ne savent pas encore que la rivière se trouve encore plus haut que le col que nous venons de passer. Arrivé à Lelex, de jolis chasse-neige et on retrouve nos compères nordistes sans difficultés. Il faut dire que les kayaks fluo ça ressort bien sur la neige blanche.

1ère Question , « il y a-t-il encore de l’eau dans la rivière vu qu’il y a 20cm de neige » on me répond qu’il n’y a pas de soucis. Pour Blaise, un soucis, il y en a un évident : IL NEIGE  , il fait -1°c , et les jurassiens eux, l’avait à peine remarqué. On supposera que c’est l’habitude de naviguer sous la neige au mois d’aout qui les a endurcis. Accès à la rivière, pour trainer le bateau, la neige ça aide !

La 1ère partie (Colo – Pont de Rouffy) est pentue, le niveau est bas (9 cube à Chézery) mais on voit les choses arriver. Une longue grille de 200 m où il faut jeter un coup d’œil (à cause du risque d’arbre). D’autre grilles qu’Hervé, le seul à connaitre, nous dégoupille, pas négligeable si on veut finir avant la nuit.

A partir du Pont du Rouffy,  RAS, le soleil fait son apparition au niveau du portage, et un kayakiste ayant loupé le départ, nous rattrape. Perso se faire 5km de navig tout seul dans la neige dans l’espoir de rattraper un groupe, j’aurais été au café du coin… Petit détail, le portage est déjà glissant en temps normal, mais avec de la neige, un régal je vous dis.  On se détend, il y a du soleil, on discute, finalement personne ne regrette une seule seconde d’avoir embarqué.  Et puis dans la partie alpestre, on se retourne pour admirer une falaise calcaire du faisceau jurassique le plus oriental et le plus marqué, elle est saupoudrée de blanc, c’est somptueux.  Et pour finir le soleil de face !!! oui !!! Le soleil,  la dernière chose à laquelle nous nous attendions nous ébloui et la rivière blanche rend la lecture approximative.

On débarque, encore quelques motivations pour aller sur la Semine, mais les niveaux se casses la tronche et même en se dépêchant, on va finir à la nuit.  Et vu la température, on a pas trop envie de sortir la frontale.  Finalement bières fraiches et saucissons feront

parfaitement l’affaire.

Confidence de Nico et Blaise, « on imaginait le jura froid avec de la neige, mais on nous a dit que c’était une légende et qu’il pouvait faire beau, et bah ! Finalement c’est pas une légende »

Raph

CR Semine & Valserine – samedi 13 Oct 2012

La Semine

Départ : Trebillet

Arrivée : Pont de Coz

Longueur : 3 km

 

Difficulté : III(3+) + 2 portages

Niveau d’eau bas : ~ 13 m3

Topo : http://www.eauxvives.org/fr/rivieres/voir/semine

 

Pour éviter de se mouiller les pieds, Bernard embarqua rive droite. Le reste du groupe préféra traverser le courant à pied pour embarquer rive gauche, dans un petit contre idéalement placé pour négocier le 1er seuil. Puis d’un coup, il y eut une sorte d’agitation. Ceux qui étaient encore sur le pont du départ se penchèrent par-dessus le parapet, à la recherche d’on ne sait trop quoi. On l’apprit par la suite, ……. c’était Bernard. Il foira son bac au départ, se retrouva embarqué dans le seuil en marche arrière, un sorte de fer à cheval très étroit à cet endroit, coinça la pagaie à l’entrée et barbota à la sortie.

Les autres qui avaient pris l’option de gauche, sautèrent tranquillement le petit seuil et mouillèrent au mieux la jupe

50 m après le départ, l’affluent se jette dans la Semine. Assez rapidement, on tombe sur le 1er portage, les « marmites de géant ». Mécaniquement ça passe mais le rapide n’est pas très engageant, notamment le second seuil qui ramone un peu et débouche dans une zone de marmite assez malsaine

Un petit drossage marque la proximité du second portage. La rivière passe ensuite dans un petit goulet d’~ 2 m de large, sans difficulté par bas niveau mais qui doit être assez vicieux avec de l’eau. Le débarquement est impérativement à la sortie du goulet en rive gauche, l’infran est juste là. Un enchainement de gros seuils assez biscornus qui débouche sur une étroiture du genre étroit

Pour le reste, il s’agit d’une succession de passages III assez courts – genre petits seuils notamment –  et de bassines de récupération.

 

La Valserine

Départ : Pont de Rouffy

Arrivée : Chezery

Longueur : 3 km

 

Difficulté : III(4) + 1 portage

Niveau d’eau bas : ~ 8 m3

Topo : http://www.eauxvives.org/fr/rivieres/voir/valserine

 

Le profil est un peu différent. Plus alpestre, la rivière court régulièrement, tout en sous bois.  Le cadre est assez sympa avec les couleurs d’automnes

Un seuil de 2 m demande d’aller jeter un petit coup d’œil. Les experts ont parlé, la stratégie est arrêtée. A gauche, incidence gauche avec une giclée. Ca passe moyennant  un bon appui en réception. Guilhem se laisse tomber comme une bouse trop à droite. Nickel, pas le moindre déséquilibre « qu’est ce que vous appelez une giclée exactement… ». Vu de l’aval, on pensait qu’Alessandra allé se manger la falaise à droite. Incidence à droite à fond. Commentaire de l’intéressée à l’arrivée « Pas du tout, j’attendais simplement le moment opportun pour planter ma giclée »

3ieme portage de la journée pour l’infran de la Valserine

Les rapides les plus intéressants sont concentrés sur le dernier tiers du parcours. Il s’agit essentiellement de grosses grilles qui manquaient un peu d’eau avec ce niveau. A noter le rapide dit « du Président », qui est quasi obligatoire à passer du fait de sa configuration entre 2 falaises. Un IV certainement avec de l’eau

Il s’agissait de 2 nouvelles rivières pour la majorité d’entre nous. Il manquait un peu d’eau mais ce n’était pas plus mal de les découvrir dans ces conditions, notamment avec la présence de 3 portages.

Participants : Alessandra, Bertrand V, Benoit, Guilhem, Jérôme, Rémi ( St Etienne), Bernard ( St Etienne), Jean Claude (St Etienne)

Jérôme