L’ambition de l’été : relancer le concept de vélo-kayak et partir à l’assaut du Gran Paradiso des Hautes Alpes. Sur le papier, tout est simple : Tanguy, Anna et Nico F se donnent RDV au club, prennent le train à la Part Dieu jusqu’à Valence, puis jusqu’à Guillestre, où ils attaquent une remontée de la vallée jusqu’à redescendre à Grenoble. Mais ils apprendront rapidement, grâce à une guichetière SNCF de haut niveau, que les kayaks, c’est comme les machines à laver et c’est interdit dans les trains. Et comme les enfants, ça prend de la place et on se demande bien pourquoi les gens se trimbalent avec ! Du coup, après 24 h de tentatives les kayaks (mais aussi les enfants de la colonie de vacance) resteront sur le quai E de la gare de Valence et nos amis décideront d’utiliser la maison de ses adhérents les plus proches, à 30 km de là, comme base pour aller faire du vélo PUIS du kayak. Ils jurèrent, mais un peu tard, qu’on ne les y reprendrait plus à essayer de monter dans un train en Juillet.

Flo ayant repéré le bon plan, il nous rejoint sur la fin du séjour, une fois que le pédalage est passé. Raph, plus raisonnable, nous accompagnera juste le temps du week-end. Un programme bateau assez classique puisque nous avons fait le Guil, le Guil, le Guil, la Durance (parce qu’elle suit le Guil), le Guil, la Gyronde, la Romanche. Limite, on aurait bien fait un dernier petit Guil pour la route.

Les quelques images ont été mises en scène avec talent par Anna !


0 commentaire

Laisser un commentaire