Quelle idée aussi ! Acheter une maison en limite de la Haute Loire et vouloir y pendre une crémaillère en pleins hivers avec ses potes kayakistes. Forcément en ces périodes de confinement  où tout le monde est couché à 18h00 et n’a vu personne depuis 1 an, ça répond présent. Pour peu que ce soit Nico, des filles qu’on ne voit qu’en piscine dans une eau à 28° ou qui ne jure plus que par le vélo depuis des années , ont subitement envi  de se remettre à l’eau vive. Et quelle meilleur occasion qu’un Allier Monistrol / Prade à 20 cubes et  par 3° pour cela. Et forcément, comme pour les soirées infirmières, c’est aussi bourré de mecs.

Pour des raisons sanitaires évidentes, nous avons fait des petits groupes. Des groupes de 1 en fait. Disons qu’une fois la jupe mise, la stratégie de chacun était de partir à bloc vers l’arrivée pour y retrouver un peu de chaleur. Ayant aidé Christelle pour sa jupe et m’étant repris 3 fois pour la mienne, j’ai pris un retard de 30’’ qui m’a été fatal. Je n’ai vu personne pendant 3/4h avant d’arriver péniblement à rattraper Nico et Christelle et pouvoir un peu papoter pour la suite de la descente. Quant à Raph, je l’ai revu à la soirée.

Mais en définitive,  une bien belle descente avec une bonne bande de potes .

Kayakistes : Anna, Raph, Nico, Loic, Herve, Stéphane, Jérôme, Christelle

Navette’s girl : Anne Lise (Ah ben ,bravo, belle image de la femme que tu donnes là !!)

Catégories : Récits sorties