Verdon 35 cubes, samedi 12 Oct 2019

On a profité du lâché d’eau de la compét de rodéo de Castellane pour découvrir le canyon du Verdon à 35 m3.

==> Kayakistes : Raph, Pascal (ext), Marc (annonay), Thierry ( ext) , Fine ( ext) , Jérôme, Pierre Yves

Ce n’est guère plus difficile qu’à 15 m3 – le surplus d’eau étant globalement compensé par des passes plus larges ou de nouvelles passes qui s’ouvrent – par contre, les conséquences du bain sont plus enquiquinantes.

Ca court nettement plus, les contres sont plus petits et il y a quelques enchainements pas difficiles mais bien canalisés et assez marmiteux qu ‘on préfèrera faire dans le kayak qu’à coté.

En vrac, qques points remarquables

Le Solitaire : 1er rapide de la descente et à mon avis , le plus dur. Dès la sortie de l’étroiture, il faut tirer extrême droite pour éviter 2 jolis rouleaux en rive gauche. Certains ont essayé , se sont fait tassé contre la falaise à gauche et on terminé à la nage. Entre la récupération des bateaux, la recherche des bonhommes sur le sentier Martel sans lampe de poche, puis un peu via ferrata pour redescendre à l’eau , 1h30 . Je me suis dit qu’on n’était pas encore au bout mais finalement, cela aura été le seul aléa de la descente.

Le reste du couloir Samson est un régal, 1 ou 2 faux amis à contourner pour éviter qques marmites mais tous les petits seuils sont plus sains qu’à 15 cubes

Estelier : Le portefeuille de la passe de droite se trouve globalement noyé et une passe s’ouvre à l’extrême droite. Ca passe aussi très bien à gauche également moyennant 2 bacs sous des rouleaux. Et la sortie ne pose aucun soucis.

La Guillotine : chaque année à 15 cubes, 1 ou 2 du club vont chatouiller la lame. A 35, il n’y a plus aucun pb. Tu rentres à droite et tu y restes.

Le Styx : pas d’hésitation, on a porté direct. Le 1er seuil est assez violent et le 2ieme amène vite sous la falaise. Vraiment craignos . Le stop en amont est aisé.

L’imbut : le rapide perd une bonne classe. A 40 cubes, c’est un lac, à 35 cubes du II sans danger et à 15 cubes, du III+ avec siphon. Par contre , à 35 cela court tout du long dans la grotte, et les connaisseurs faisaient état d’un arbre en plein milieu qui pouvait devenir enquiquinant. Le stop est facile, on a porté … mais presque 3/4h avec corde, désescalade…. Pour certains, cela aura été le passage le plus difficile de la descente !

Le rideau : la chatière est sous l’eau. On a porté à gauche. Possibilité de chopper le stop en rive droite pour limiter le portage mais pas beaucoup de place

Infran des cavalets : débarquement pour un portage de 2 mètres pour le 1er siphon ( c’est tout calme) avec embarquement à l’américaine en prime et le 2ième siphon est remplacé par un rapide de II

L’ assomoir : Plus sain qu’à 15 cubes. Le portefeuille est remplacé par un petit seuil à prendre sur un pleureur. Ok si tu rates le pleureur , tu te fais stopper net et tu te payes un soleil avec ton bateau de 300 l. Par contre, le bain est assez mauvais, car cela court derrière et il y a un siphon pas terrible 200 m plus bas

Catégories : Récits sorties