Ca gazouille sur la Gazeille – sortie du samedi 25 Mars 17

Gazeille – sortie du 25.03
Classe III/IV(4+) – 12 m3

Raph me dit au départ de Lyon en me montrant le site de météo-ciel sur smartphone
– C’est surprenant ce pic de chaleur en pleine journée. Regardes on passe de 4° à 8° pendant de 3h avant de retomber à 4°
Emmitouflé dans ma doudoune j’acquiesce sans trop de conviction. 1h30 plus tard, une fois sur place à Monestier de Gazeille, on ne peut pas dire qu’on soit saisi par ce fameux pic de chaleur. Il pleut des cordes, le brouillard est à peine 200 m au-dessus de nous. On repousse l’échéance en se réfugiant dans un bar pour un pendre un café. Le comptoir est recouvert d’une moumoutte en peau de vache, malgré tout, on le quitte à regret pour se changer à poil sur le parking du départ ( toujours sous les trombes)

Ca court pas mal, on est vigilant. Bizarrement plus personne n’a froid. Certains se font surprendre par les premiers seuils. On guette les 2 passages clés , une faille surnommée la passe à Saumon puis le double seuil. La faille est blindée d’eau et s’est muée en une glissière à prendre sur une des lèvres de la faille. Certainement moins casse gueule avec de l’eau que sans. Par contre, tu débouches à mach 2 en sortie de glissière, il te faut 25 m pour reprendre des esprits et amorcer une circulaire pour rejoindre un stop. Puis arrive le double seuil que certains ont transformé en sextuple seuils après une triple tentatives pour le passer correctement. D’abord en marche arrière ( pas terrible), puis en marche avant mais extrême gauche là où on avait convenu de passer extrême droite ( encore très moyen)……..puis enfin en avant …..en plein milieu ( mouais !!)

On sort des gorges, la rivière se calme un peu, on bombe le torse sous nos gilets après cette descente réussie qui est une première pour tout le monde. C’est ça qui nous a perdu. Un seuil se devine au bout de la ligne droite. Une plaisanterie certainement, ça doit faire le dixième seuil que l’on passe depuis le départ. En plus c’est même pas engorgé, on voit le planiol derrière, ça doit pas être bien haut tout ça. Confiant dans sa lecture de rivière et son sens de l’équilibre, le premier amorce le rapide sur la droite. Quelques secondes plus tard, il s’est dit que ce devrait être mieux à gauche , tout au moins pas pire que là. Un dixième de secondes plus tard, son sens de l’équilibre s’est retrouvé dilué dans les eaux de la Gazeille. Tout aussi malins, les autres enchainent derrière, de moins en moins confiant au fur et à mesure du festival de chandelle, d’esquimau , de brasses qui se déroulaient devant eux. Tous furent atteints à des degrés divers, aucun n’en réchappa

Au final, un vrai régal , un magnifique parcours dans un chouette cadre.

Participants : Raph, Guillaume, Johan, Jérôme , Alexei, Jean Marie, Vincent